Les sorties du 8 mai 2019

© Warner Bros. France /  Universal Pictures International France / Metropolitan FilmExport 

 

Marine de Guilhermier

6 mai 2019

 

Chaque lundi, on vous propose de découvrir trois films qui feront l'actualité de la semaine. Entre blockbusters, réalisateurs de prestige ou encore coups de cœur des 80's babies, il y en aura pour tous les goûts. Place aux sorties du 8 mai.

 

Pokémon Détective Pikachu, de Rob Letterman

 

Vous aviez adoré capturer des Pokémon sur votre game boy au début des années 2000 ? Alors, Pokémon Détective Pikachu devrait raviver quelques bons souvenirs à votre mémoire. Même si, comme nous, vous avez sûrement été surpris en entendant parler de cette adaptation centrée sur un Pikachu... détective ! Ce n'est d'ailleurs pas Hollywood qui a eu cette idée farfelue mais bien The Pokémon Company qui en a créé un jeu sorti en 2016 au Japon. Et c'est donc ce dernier qui a été choisi comme point de départ du tout premier long-métrage en prises de vue réelles de l'univers Pokémon.

Réalisé par Rob Letterman, un spécialiste des films à destination des enfants à qui l'on doit notamment Gang de requins ou le film Chair de poule, Pokémon Détective Pikachu entraîne le spectateur à Ryme City, une ville où les Pokémon et les humains vivent côte à côte. Là, les deux héros du film, l'adorable Pokémon électrique donc, et Tim (incarné par Justice Smith, remarqué dans Jurassic World : Fallen Kingdom), un jeune homme dont le père vient de disparaître, vont faire équipe pour élucider un mystère s'épaississant un peu plus à chacune de leurs découvertes. 

Les Crevettes pailletées, de Cédric Le Gallo et Maxime Govare

 

Les Crevettes pailletées, c'est l'histoire d'une équipe de water-polo homosexuelle en route pour participer aux Gay Games, le plus grand rassemblement sportif homo du monde. Comédie centrée sur des hommes passant leur temps dans des bassins, ce film n'échappera pas à la comparaison avec Le Grand bain et ses apprentis nageurs synchronisés, auquel il n'a, au demeurant, rien à envier. Coréalisé par Maxime Govare (Toute première fois, Daddy Cool) et Cédric Le Gallo (membre de la véritable équipe des Shiny Shrimps dont s'inspire le film), Les Crevettes pailletées est ainsi tout aussi irrésistible que le film de Gilles Lellouche.  

 

Avec une bonne dose d'humour rafraîchissant, le long-métrage prône, en outre, la tolérance dans le milieu sportif, à travers le personnage de Mathias Le Goff (Nicolas Gob), vice-champion du monde de natation, condamné à entraîner Les Crevettes Pailletées après avoir tenu des propos homophobes. Celui-ci va alors découvrir un univers, certes loin du sien, mais pas moins digne d’intérêt. 

Hellboy, de Neil Marshall

 

Si, longtemps, un troisième film réalisé par Guillermo del Toro avec Ron Perlman dans la peau d'Hellboy a été envisagé, c'est finalement un reboot qui sort dans les salles obscures cette semaine. Désormais, c'est David Harbour, que le grand public a découvert en shérif attachant dans la série à succès Stranger Things, qui incarne le personnage créé par Mike Mignola, non pas en motion capture comme c'est souvent le cas aujourd'hui dans les blockbusters, mais bien sous une belle couche de maquillage ! 

 

Dans ce nouveau long-métrage, le héros et ses acolytes (interprétés par Sasha Lane et Daniel Dae Kim) doivent se rendre à Londres dans le but de combattre une sorcière (jouée par une grande habituée du genre fantastique, Milla Jovovich) souhaitant anéantir l'humanité, comme tout bon méchant de blockbuster qui se respecte. Sorcière qui voudrait, de surcroît, faire de Hellboy son roi... Et autant dire que ce dernier ne voit pas les choses de la même façon.

© 2018 WeAreThe80sBabies