Les sorties du 7 novembre 2018

© Gaumont Distribution / Twentieth Century Fox France / EuropaCorp Distribution

 

Jessica Rat

5 novembre 2018

 

Chaque lundi, on vous propose de découvrir trois films qui feront l'actualité de la semaine. Entre blockbusters, réalisateurs de prestige ou encore coups de cœur des 80's babies, il y en aura pour tous les goûts. Place aux sorties du 7 novembre.

 

Un homme pressé, de Hervé Mimran

 

Alain ne vit que pour son travail, ne prenant le temps ni pour lui ni pour sa famille, ni même pour les formes de politesse les plus basiques. Alors qu'il considère ainsi pouvoir "se reposer quand il sera mort", voilà qu'un AVC foudroyant perturbe ses plans. L'homme d'affaire, victime de pertes de mémoire et de troubles de la parole, voit son quotidien changer malgré lui… pour le meilleur. Si son boulot en pâtit, il va en effet connaître une véritable renaissance. Le réalisateur Hervé Mimran, connu pour ses travaux aux côtés de Géraldine Nakache (Tout ce qui brille, Nous York), vole pour la première fois en solo derrière la caméra avec cette œuvre inspirée du témoignage de l'ex-patron de PSA, Christian Streiff, dans son livre autobiographique J'étais un homme pressé. Pour raconter son histoire dans les salles obscures, le cinéaste a fait appel à deux beaux noms du cinéma français, Fabrice Luchini et Leïla Bekhti, qui forment ici un duo insoupçonné mais attendrissant. Moment d'émotion garanti. 

Sale temps à l'hôtel El Royale, de Drew Goddard

 

Voilà une affiche qui fait saliver. Nous avons en effet un "Mad Man" (Jon Hamm), un "Big Lebowski" (Jeff Bridges) et un "Thor" (Chris Hemsworth) — entre autres — pour nous servir un thriller haut en couleurs. Fin des sixties, sept individus qui n'ont à première vue rien en commun, si ce n'est de vilains petits secrets, se retrouvent le temps d'une nuit orageuse à El Royale. Loin de soupçonner que cet hôtel miteux, à cheval entre la Californie et le Nevada, est construit de manière à espionner ses clients, ceux-ci vont vite voir leur bref séjour tourner au vinaigre… Six ans après avoir fait frissonner le public avec son premier long-métrage, l'horrifique La Cabane dans les bois, Drew Goddard revient à la réalisation cinématographique en grande forme. Il nous livre-là un film à suspense bariolé et percutant, qui, malgré quelques longueurs, jouit d'un excellent jeu d'acteurs et d'une photographie impeccable. En bref, un divertissement qui vaut le détour !

Kursk, de Thomas Vinterberg

 

Le 12 août 2000, alors qu'il est en exercice en mer de Barents, le K-141 Kursk fait naufrage. 23 hommes, ayant survécu à deux explosions consécutives à bord du submersible, attendent des secours qui mettront malheureusement trop de temps à venir… Le réalisateur de Festen, La Chasse et plus récemment encore La Communauté, Thomas Vinterberg, revient cette année avec un long historique puissant, se penchant ainsi sur l'histoire vraie de ce sous-marin nucléaire russe et de ses 118 membres d'équipage qui ont péri dans les profondeurs. Porté par Matthias Schoenaerts, Léa Seydoux et Colin Firth, et faisant preuve d'une mise en scène spectaculaire, le film s'attarde davantage sur le drame en soi que sur son contexte politique pour rendre, in fine, un bel hommage à ces hommes. 

© 2018 WeAreThe80sBabies