Les sorties du 5 décembre 2018

© StudioCanal / Kinovista/BacFilms / SND

 

Jessica Rat

3 décembre 2018

Chaque lundi, on vous propose de découvrir trois films qui feront l'actualité de la semaine. Entre blockbusters, réalisateurs de prestige ou encore coups de cœur des 80's babies, il y en aura pour tous les goûts. Place aux sorties du 5 décembre.

 

Pupille, de Jeanne Herry

 

Théo a 1 jour. Il est pupille de l'État, né sous X. En attendant d'être mis à l'adoption, sa mère biologique ayant jusqu'à deux mois pour finalement décider de le garder, ou non, il est entre les mains du service d'aide sociale à l'enfance. C'est une famille d'accueil qui va s'occuper de lui pendant les premiers jours de sa vie, alors qu'on lui cherche d'ores et déjà le meilleur candidat pour l'adopter une fois le délai de rétractation passé. À 41 ans, et après s'être battue depuis près d'une décennie pour avoir un enfant, Alice semble enfin prête. Pourrait-elle devenir la maman de ce petit bout de chou ?

 

Pour son deuxième long-métrage, Jeanne Herry touche là à un sujet sensible, instructif, de l'ordre presque du documentaire… Bref, on est bien loin de la comédie déjantée sur fond de thriller — Elle l'adore — avec laquelle elle avait fait ses premiers pas sur le grand écran il y a tout juste quatre ans de cela. Mais avec Sandrine Kiberlain de nouveau à ses côtés, accompagnée de deux acteurs qui font preuve d'autant de justesse, Gilles Lellouche et Élodie Bouchez, la fille de Miou-Miou et de Julien Clerc montre qu'elle a bel et bien plus d'une corde à son arc. Préparez les mouchoirs, son Pupille a tout pour bouleverser…

Leto, de Kirill Serebrennikov


Autres contrées, autre époque, et autre ambiance… Leto nous amène en Union Soviétique, au début des années 80, sur la scène rock underground de Leningrad. Réalisé par Kirill Serebrennikov, cinéaste russe à qui l'on doit notamment Le Disciple, ce biopic nous présente la rencontre entre Mike Naoumenko, leader de Zoopark, et Viktor Tsoï, jeune fan de 19 ans qui formera bientôt son propre groupe, Kino, pour ensuite devenir non seulement un pilier du rock soviétique, mais aussi une véritable légende. Celui qui, comme tant de ses homologues anglophones, a trouvé la mort prématurément, dans un accident de voiture le 15 août 1990, voit aujourd'hui un chapitre de sa vie finalement méconnu raconté sur le grand écran.

 

Ses débuts, comme ceux du fameux Leningrad's Rock Club, l'enregistrement de son premier album, "45", sa relation avec Natalia Naoumenko, l'épouse de Mike… Judicieusement tourné en noir et blanc, le film était présenté en sélection officielle au Festival de Cannes 2018. Il était reparti de la Croisette sans Palme, mais avec les louanges des critiques et, tout de même, le prix indépendant Cannes Soundtrack pour sa musique. C'est d'ailleurs rien que pour ça qu'on irait bien voir ce que ça donne dans les salles obscures cette semaine…

Astérix : Le Secret de la potion magique, de Louis Clichy et Alexandre Astier

 

Les fêtes de Noël approchent à grands pas. Il n'y a qu'à voir les affiches qui circulent dans les cinémas : Les Animaux Fantastiques 2, Le Grinch, bientôt Mary Poppins… et, ce mercredi, Astérix : Le Secret de la potion magique — moins festif, certes, mais peut-être plus traditionnel aux yeux des spectateurs de l'Hexagone. Quatre ans après Le Domaine des dieux, Alexandre Astier et Louis Clichy ont encore fait équipe pour nous raconter de nouvelles aventures de nos Gaulois préférés en cette fin d'année.

 

Blessé à la cheville, après avoir subi une chute alors qu'il cueillait du gui, Panoramix s'inquiète de l'avenir du village si, par malheur, il devait effectivement lui arriver quelque chose. Il décide alors, aidé bien sûr du fidèle et mythique duo que forment Astérix et Obélix, de se mettre en quête d'un nouveau druide auquel il pourra transmettre le secret de la fameuse potion magique. Voilà une intrigue qui devrait attiser la curiosité des petits… comme des grands !

© 2018 WeAreThe80sBabies