Les sorties du 29 mai 2019

© StudioCanal / Paramount Pictures France /  Mars Films

 

Jessica Rat

27 mai 2019

 

Chaque lundi, on vous propose de découvrir trois films qui feront l'actualité de la semaine. Entre blockbusters, réalisateurs de prestige ou encore coups de cœur des 80's babies, il y en aura pour tous les goûts. Place aux sorties du 29 mai.

 

Venise n'est pas en Italie, de Ivan Calbérac

 

Dans la famille Chamodot nous avons le père, l'extravagant Bernard, la mère, la douce Annie, et le fils, le désabusé Émile. Ce dernier en pince pour une fille de son lycée, la belle Pauline. Alors lorsque celle-ci l'invite à voir un concert de son orchestre au début de l'été, il se doit d'y aller. Problème : ça se passe à Venise, et la famille du garçon ne roule pas sur l'or. Mais heureusement, tout problème a sa solution : ses parents décident de l'accompagner pour y aller… en caravane. Voilà un road trip qui s'annonce abracadabrantesque !

 

Après L'Étudiante et Monsieur Henri, le réalisateur Ivan Calbérac revient pour offrir au public une sympathique comédie familiale. Venise n'est pas en Italie annonce tout en douceur la saison estivale, avec à l'arrivée la belle toile de fond qu'est la Sérénissime. De quoi insuffler une envie de vacances et de voyage auprès des spectateurs, qui se délecteront par ailleurs des péripéties d'une famille pas tout à fait "normale". D'autant que mènent la danse un certain Benoît Poelvoorde et une certaine Valérie Bonneton. Un duo comique qui à lui seul vaut le détour !

Rocketman, de Dexter Fletcher

 

Rocketman n'est pas un simple biopic. Et avant de vouloir le comparer à Bohemian Rhaspody (on vous voit venir !), il faut déjà mettre une chose au clair : il s'agit, contrairement au film consacré à Queen, d'une vraie comédie musicale. Mises véritablement au premier plan, les chansons d'Elton John viennent raconter son histoire. Ainsi voit-on par exemple la star (incarnée à s'y méprendre par Taron Egerton) chantonner Tiny Dancer en voyant son ami Bernie (Jamie Bell, presque méconnaissable lui aussi !) s'en aller avec une "L.A. lady"… Et même d'autres membres du casting  (comme Bryce Dallas Howard, dans le rôle de la mère du chanteur, ou Richard Madden, dans la peau de son manager et amant) pousser eux aussi la chansonnette pour appuyer le scénario.

 

Alors autant vous dire que si le genre n'est d'ordinaire pas à votre goût, à moins d'être un irréductible fan d'Elton John, vous risquez d'être un poil déçu. Car si l'aspect spectaculaire de la comédie musicale fonctionne parfois très bien, avec quelques scènes dignes de West Side Story et du plus récent La La Land, l'histoire est quant à elle un peu délaissée, prise en otage justement par toutes ces (néanmoins très belles) chansons. Certes la carrière de l'artiste britannique est considérable — et même pas encore terminée ! —, donc difficile à réduire en 2 heures de long-métrage. Mais tout s'enchaîne quand même sacrément vite. Trop vite… 

 

Cela étant dit, reste que Taron Egerton porte à merveille le film sur ses épaules, bien solides. Les costumes, la perruque et les splendides paires de lunettes aidant bien sûr, l'acteur joue en effet le rôle à la perfection, transformé en véritable bête de scène. D'autant qu'il assure donc lui-même l'interprétation vocale de tubes tels que Rocketman, Your Song et I'm Still Standing. Bluffant. D'ailleurs Elton John aurait lui-même déclaré, selon le producteur Giles Martin, n'avoir "jamais entendu personne chanter (ses) titres aussi bien que Taron". Si le Sir approuve…

Ni une ni deux, de Anne Giafferi

 

Pour finir, on vous propose une autre comédie made in France. Pour son quatrième long-métrage après Ange et Gabrielle, La Vie à l'envers et Qui a envie d'être aimé ?, la réalisatrice Anne Giafferi s'essaie à un jeu déjà maintes fois visité au cinéma, mais jamais banal : le dédoublement. En tête d'affiche, Mathilde Seigner joue ainsi deux rôles en un dans ce Ni une ni deux !

 

La comédienne joue… une comédienne, un peu has been, redoutant de voir les années qui passent peser sur sa carrière. Alors elle tente la chirurgie esthétique. Mais voilà, c'est raté. Et, pas de bol, on vient de lui offrir un tournage ! Ne pouvant refuser, mais ne pouvant pas non plus s'afficher défigurée au grand jour, elle se tourne vers une personne qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau et lui demande de se faire passer pour elle. Bien que ce véritable sosie n'ait rien d'une actrice, elle accepte de jouer le rôle. Peut-être même un peu trop bien… C'est que la star n'est pas au bout de ses surprises !

© 2018 WeAreThe80sBabies