Les sorties du 29 août 2018

© Orange Studio Cinéma - UGC Distribution /  Pyramide Distribution /  Apollo Films 

Marine de Guilhermier

27 août 2018

Chaque lundi, on vous propose de découvrir trois films qui feront l'actualité de la semaine. Entre blockbusters, réalisateurs de prestige ou encore coups de cœur des 80's babies, il y en aura pour tous les goûts. Place aux sorties du 29 août.

 

Bonhomme, de Marion Vernoux

 

Pour son nouveau long-métrage, la réalisatrice Marion Vernoux (dont on avait adoré Les Beaux Jours) a décidé de raconter une histoire d'amour pas comme les autres : celle de Marilyn et Piotr, devenu traumatisé crânien à la suite d'un accident de voiture. Comment aimer une personne qui n'a plus toute sa tête (mais une libido débridée) ? Comment une personne cérébro-lésée peut-elle se reconstruire ? Quel avenir pour un tel couple ? Ce sont ces questions que pose le film, sublimé par l'interprétation de Nicolas Duvauchelle dans la peau de l'innocent et imprévisible Piotr et d'Ana Girardot dans celle de la courageuse Marilyn, qui tentera de sauver sa relation coûte que coûte. Sans oublier la participation d'une certaine Béatrice Dalle en mère de l'héroïne !

Sauvage, de Camille Vidal-Naquet

 

Présenté à la Semaine de la Critique lors du Festival de Cannes 2018, Sauvage est de ces premiers films qui ne laissent pas indifférent. Il raconte le quotidien de Léo, un prostitué de 22 ans en quête d'amour. Ce n'est ainsi pas pour l'argent que le jeune homme vend son corps mais plutôt pour passer des moments d'intimité avec d'autres hommes. Pour incarner ce héros touchant et atypique, Camille Vidal-Naquet a choisi le talentueux Félix Maritaud, révélé par le superbe 120 battements par minute l'an dernier et revu cette année dans Un couteau dans le cœur.

Guy, de Alex Lutz

 

Autre long-métrage à être passé par la Semaine de la Critique en mai dernier, Guy sort également cette semaine. S'il se veut plus grand public que Sauvage, le film se centre, lui aussi, sur le destin d'un homme : le chanteur Guy Jamet. Filmé comme s'il s'agissait d'un documentaire et avec pleins de guest-stars dans leurs propres rôles (Alessandra Sublet, Michel Drucker...), le long-métrage brouille les pistes entre fiction et réalité et nous entraîne au plus près de cet artiste de variété française vieillissant, imaginé et surtout incarné par Alex Lutz lui-même. Une démarche qui a le mérite d'être originale !

© 2018 WeAreThe80sBabies