Les sorties du 27 février 2019

© Universal Pictures International France / Diaphana Distribution / Mars Films

 

Jessica Rat

25 février 2019

 

Chaque lundi, on vous propose de découvrir trois films qui feront l'actualité de la semaine. Entre blockbusters, réalisateurs de prestige ou encore coups de cœur des 80's babies, il y en aura pour tous les goûts. Place aux sorties du 27 février.

 

Marie Stuart, Reine d'Écosse, de Josie Rourke

 

À la mort de Marie Tudor, deux autres femmes ont prétendu à la couronne d'Angleterre. D'un côté, sa demi-sœur Élisabeth, qui l'a effectivement héritée mais qui est restée illégitime aux yeux de l'église catholique, étant née du deuxième mariage de leur père Henry VIII. De l'autre, Marie Stuart, descendante directe de Marguerite Tudor, la sœur aînée du célèbre souverain, qui a pour sa part hérité du trône d'Écosse, représentant ainsi une véritable menace pour sa cousine. Certes, on sait comment l'histoire se termine… Mais voilà un chapitre méconnu du pourtant célèbre règne de la grande Élisabeth. Elle, qui a fait l'objet de tant de films déjà, se retrouve cette fois au second plan pour faire lumière sur cette autre protagoniste, celle qui donne son nom à ce nouveau long-métrage historique : Marie Stuart, Reine d'Écosse

 

C'est une certaine Josie Rourke, metteuse en scène de théâtre s'essayant-là pour la première fois au septième art, qui nous raconte ce conflit royal familial, sur fond d'influences étrangères, amoureuses et religieuses. Avec, en tête d'affiche, un duo qui semble parfaitement choisi :  Saoirse Ronan, la belle héroïne paumée de Lady Bird, dans le rôle-titre, et face à elle l'excellente Margot Robbie pour succéder à Cate Blanchett, Judi Dench, Helen Mirren ou encore, il y a plus longtemps de ça, Sarah Bernhardt, en incarnant l'illustre Reine Élisabeth.

Celle que vous croyez, de Safy Nebbou 

Claire Millaud a 50 ans. Mais sur les réseaux sociaux, elle s'appelle Clara Antunès et n'a encore que 25 ans. Son avatar, qu'elle nourrit avec les photos d'une jolie fille, lui permet de faire la rencontre (virtuelle) d'Alex. Très vite, cette mère de famille divorcée, qui s'est ainsi créé une nouvelle personnalité sur le web après avoir été larguée, s'éprend du jeune homme malgré la grande différence d'âge. Si bien qu'elle finit par se perdre dans son jeu de rôle…

 

Nouvelle adaptation d'une œuvre littéraire au cinéma signée Safy Nebbou, à qui l'on doit notamment Dans les forêts de Sibérie, Celle que vous croyez donne cette fois vie aux personnages fictifs du roman éponyme de Camille Laurens, paru il y a trois ans de cela en librairie. Et quel casting pour incarner ces merveilleux protagonistes ! À commencer par Juliette Binoche dans le rôle principal, magnifique en quinquagénaire en mal d'amour (et au bord de la névrose). On retrouve ensuite, dans la peau de son amant virtuel, le jeune François Civil, véritable étoile montante du cinéma hexagonal (qui s'affiche également dans le grandiose Le Chant du loup actuellement). Enfin, c'est Nicole Garcia qui joue tout en finesse les psychanalystes, tentant d'identifier l'origine de ce trouble identitaire d'un genre nouveau. 

Jusqu'ici tout va bien, de Mohamed Hamidi

 

Autre film français, mais tout autre ambiance. C'est dans le registre comique que nous plonge, encore une fois, Mohamed Hamidi, le réalisateur de l'aussi drôle que touchant La Vache en 2016. Il revient derrière la caméra pour son troisième long-métrage avec Jusqu'ici tout va bien, l'histoire farfelue d'une agence de communication chic et hype, so parisienne, qui, après un malheureux contrôle fiscal, se voit contrainte de déménager dans la banlieue moins glamour de La Courneuve. Alors que ses employés sont loin d'être enthousiastes à l'idée de cette délocalisation, le patron de la boîte tombe par chance sur un jeune du quartier sympathique qui accepte de les aider dans la transition… 

 

Oui, il s'agit encore d'une comédie sur un Parisien bon chic bon genre qui débarque un peu perdu dans le milieu "ghetto" (avec de très gros guillemets…) de la banlieue. Un thème déjà maintes fois revisité au cinéma, pour le meilleur comme pour le pire, et il faut dire le plus souvent dans un contexte d'éducation nationale. C'est pourquoi ce nouveau cadre (un peu plus) original que nous propose Mohamed Hamidi, soit l'univers des communicants rencontrant celui des cités, a su attiser notre curiosité. Ça, et surtout le fait que l'on retrouve Gilles Lellouche en tête d'affiche, soutenu par le jeune humoriste Malik Bentalha, aussi drôle qu'attendrissant.

© 2018 WeAreThe80sBabies