Les sorties du 26 septembre 2018

© StudioCanal /  Météore Films /  Ad Vitam

 

Marine de Guilhermier

24 septembre 2018 

Chaque lundi, on vous propose de découvrir trois films qui feront l'actualité de la semaine. Entre blockbusters, réalisateurs de prestige ou encore coups de cœur des 80's babies, il y en aura pour tous les goûts. Place aux sorties du 26 septembre.

 

Un peuple et son roi, de Pierre Schoeller

 

La Révolution française est de ces périodes historiques qui ont beaucoup inspiré le septième art. Pour cette nouvelle plongée dans les balbutiements de la République, Pierre Schoeller – qui s'était déjà intéressé à la politique dans son Exercice de l'État – a fait de très longues recherches afin d'être le plus fidèle possible à la réalité. Dans Un peuple et son roi, ce sont donc les destins de figures historiques et ceux d'hommes et de femmes du peuple qui se croisent pour raconter la grande Histoire. Et en s'entourant de la fine fleur du cinéma français (Gaspard Ulliel, Adèle Haenel, Olivier Gourmet, Noémie Lvovsky, Céline Sallette mais aussi Louis Garrel dans la peau de Robespierre, Denis Lavant dans celle de Marat et Laurent Lafitte en Louis XVI), le cinéaste assure à son film un statut événementiel.

Rafiki, de Wanuri Kahiu

 

Premier film kényan de l'histoire à avoir été sélectionné au Festival de Cannes, où il a concouru cette année dans la section Un Certain Regard, et premier long-métrage de la réalisatrice Wanuri Kahiu, Rafiki (qui signifie "ami" en swahili) raconte l'histoire d'amour entre deux adolescentes très différentes, Kena et Ziki. Mais face à leurs familles qui rejettent leur relation et à la société kényane qui ne les accepte pas, les deux jeunes filles vont devoir choisir entre amour et sécurité. Le long-métrage a d'ailleurs été interdit de diffusion par la commission de classification des films au Kenya à cause de son sujet. Une sanction qui vient d'être levée pour tout juste sept jours par la justice, afin que Rafiki ait une chance d'être nommé aux prochains Oscars...

I Feel Good, de Benoît Delépine et Gustave Kervern

 

Le duo Benoît Delépine et Gustave Kervern a encore frappé ! Les deux hommes, qui se sont fait connaître grâce à leurs personnages dans Groland sur Canal+, signent avec I Feel Good leur huitième long-métrage à quatre mains. Pour celui-ci, ils ont embarqué dans leur univers à la fois poétique et absurde une habituée de leur cinéma, Yolande Moreau, et un petit nouveau, Jean Dujardin (dont le look vaut le détour). La première incarne Monique, la directrice d'une communauté Emmaüs, et le second son frère Jacques, qui n'a qu'une envie : devenir riche à tout prix. Quand ce dernier revient vivre auprès de sa sœur après des années d'absence, leurs visions du monde totalement opposées entrent en collision, pour le meilleur et pour le pire.

© 2018 WeAreThe80sBabies