Les sorties du 20 mars 2019

© Universal Pictures International France / Diaphana Distribution / SND

 

Jessica Rat

18 mars 2019

 

Chaque lundi, on vous propose de découvrir trois films qui feront l'actualité de la semaine. Entre blockbusters, réalisateurs de prestige ou encore coups de cœur des 80's babies, il y en aura pour tous les goûts. Place aux sorties du 20 mars.

 

Us, de Jordan Peele

 

Après l'excellent Get Out, Jordan Peele nous offre une deuxième réalisation tout aussi cauchemardesque. Adelaïde, Gabe, leur fille Zora et leur fils Jason, passent des vacances a priori parfaites sur la côte californienne. Mais voilà qu'après une journée à la plage avec de vieux amis, un étrange événement se produit. Rentrés chez eux, les Wilson découvrent qu'ils ont de la compagnie : quatre personnes, dont deux enfants, surgissent dans l'allée qui mène à leur maison. À première vue inoffensifs, ils se révèlent vite effroyables, d'autant qu'il ne s'agit d'autre que leurs propres doubles… Des doubles maléfiques, avec pour seul objectif d'assassiner toute la famille.

 

Décidément, tout sourit à Lupita Nyong'o. Découverte dans 12 Years A Slave, qui lui a valu l'Oscar de la Meilleure actrice dans un second rôle, avant de s'en aller jouer dans des superproductions telles que Black Panther et les nouveaux épisodes de Star Wars, l'actrice kenyane ajoute une nouvelle corde à son arc en s'imposant dans le genre épouvante. Alors que son (double) jeu en convaincra plus d'un, elle est accompagnée par une de ses co-stars de l'univers Marvel, Winston Duke alias M'Baku, qui lui aussi sait se distinguer dans un tout autre registre en interprétant ici son époux — à la fois aimant et diabolique. À noter également la présence au casting d'Elisabeth Moss, géniale héroïne de la série The Handmaid's Tale. De quoi attiser la curiosité, même des plus frileux !

Dernier amour, de Benoît Jacquot

 

Après le mystérieux Eva, mené par Isabelle Huppert et Gaspard Ulliel, Benoît Jacquot revient au film d'époque. Lui qui s'était intéressé aux derniers jours de Marie-Antoinette dans Les Adieux à la Reine replonge dans le XVIIIe siècle pour se pencher cette fois sur un illustre personnage romanesque : Casanova. Et c'est à Vincent Lindon qu'il offre le rôle phare, signant ainsi leur cinquième collaboration après Le Septième ciel (1997), L'École de la chair (1998), Pas de scandale (1999) et Journal d'une femme de chambre (2015).

 

Basé sur les mémoires de l'aventurier vénitien, Dernier amour se concentre sur son séjour à Londres, où il a fait la (malheureuse) rencontre d'une jeune courtisane dénommée la Charpillon. Une femme qui, parmi pourtant tant d'autres, restera dans les annales pour avoir résisté à ses charmes. Casanova, toujours prêt à relever le défi, va tout faire pour gagner ses faveurs. Soudain désintéressé des autres demoiselles, mené à la baguette par cette beauté empoisonnée, il se retrouve totalement désemparé…

Walter, de Varante Soudjian

 

Une équipe de braqueurs s'infiltre de nuit dans un hypermarché pour y dévaliser une bijouterie. Mais alors qu'ils préparent le casse "parfait", un vigile vient contrecarrer leurs plans. Si les jeunes hommes cagoulés, qui s'avèrent être de véritables bras-cassés, pensent d'abord pouvoir le maîtriser sans souci, ils vont finalement vite déchanter… Car Walter Kikamba n'est pas un agent de sécurité comme les autres. Il leur suffit d'une petite recherche Wikipédia pour comprendre que, en tant qu'ex-chef de guerre africain, celui que l'on surnomme "Le Sanguinaire" va leur faire vivre un véritable enfer !

 

Pour son tout premier long-métrage, Varante Soudjian revisite un grand classique, le film de cambriolage, en lui donnant une tournure burlesque qui ne manquera pas de divertir les spectateurs. On rit bêtement aux situations ridicules, voire caricaturales mais tout simplement drôles, dans lesquelles se retrouvent les braqueurs amateurs — menés, qui plus est, par le délicieux Alban Ivanov (Le Grand bain, Le Sens de la fête…) — face au stoïque vigile interprété par Issaka Sawadongo (vu notamment aux côtés d'Omar Sy dans Samba). Certes, ce n'est sûrement pas la comédie de l'année, mais parfois il faut juste savoir se laisser aller et passer un bon moment !

© 2018 WeAreThe80sBabies