Les sorties du 1er mai 2019

© Mars Films / Pathé /  Condor Distribution

 

Jessica Rat

29 avril 2019

 

Chaque lundi, on vous propose de découvrir trois films qui feront l'actualité de la semaine. Entre blockbusters, réalisateurs de prestige ou encore coups de cœur des 80's babies, il y en aura pour tous les goûts. Place aux sorties du 1er mai.

 

Gloria Bell, de Sebastián Lelio

 

Le cinéaste chilien Sebastián Lelio, qui nous a livré Désobéissance l'an dernier avec Rachel Weisz et Rachel McAdams en têtes d'affiche, se tourne encore une fois vers Hollywood pour sa nouvelle réalisation. Un remake, d'un film qu'il avait lui-même tourné sur ses terres il y a un peu plus de cinq ans de cela : Gloria. Alors que Paulina García avait remporté un Ours d'argent à la Berlinale 2013 pour sa prestation, c'est aujourd'hui au tour de Julianne Moore d'endosser le rôle titre dans cette adaptation américaine, intitulée tout aussi sobrement Gloria Bell

 

L'actrice oscarisée brille, comme toujours, dans ce portrait fictif d'une femme ordinaire, la cinquantaine bien ancrée, mère divorcée, qui croque la vie à pleines dents. Alors qu'elle profite de son célibat, à chanter à tue-tête dans sa voiture le jour et à danser sur des tubes des 80's dans les clubs de Los Angeles la nuit, elle fait la rencontre d'un homme qui va bouleverser son quotidien. Gloria tombe complètement sous le charme d'Arnold (John Turturro), personnage simple et attendrissant, qui, contrairement à ses autres amants, parvient à se faire une place dans sa vie. Mais comment cette femme, farouchement indépendante, va-t-elle gérer cette nouvelle relation ?

Nous finirons ensemble, de Guillaume Canet

 

Huit ans après Les Petits mouchoirs, et deux réalisations plus tard (Blood Ties et Rock'n Roll), Guillaume Canet offre de nouvelles aventures à sa plus belle bande de potes. Alors que le succès avait largement été au rendez-vous pour le premier round, la comédie chorale sur ces histoires d'amour et d'amitiés ébranlées ayant su cumuler plus de 5 millions d'entrées à sa sortie en salle en 2010, pas étonnant que François Cluzet, Marion Cotillard, Gilles Lellouche, Benoît Magimel, Laurent Lafitte, Valérie Bonneton et Pascale Arbillot aient tous répondu présent au rappel ! Pour cette suite, la troupe se paie de nouvelles vacances… Mais la cure d'ivresse et de petits plaisirs ne vient encore une fois pas sans son lot de contrariétés. 

 

Alors que Max était parti s'isoler dans sa maison en bord de mer, le besoin ardent de se ressourcer, voilà que ses vieux copains, qu'il n'avait pas vus depuis 3 ans, ont décidé de lui faire une surprise. La joyeuse bande débarque, à l'improviste, pour fêter ses 60 ans. Un anniversaire que le principal intéressé, au bord de la dépression, n'avait toutefois nullement envie de célébrer. Alors qu'il cache à peine son mécontentement, ses amis tentent désespérément de lui remonter le moral. Pour le meilleur et pour le pire. 

Cœurs ennemis, de James Kent

 

Le conflit planétaire de 39-45 n'en finit pas d'inspirer le septième art. Mais loin d'être un énième film de guerre, Cœurs ennemis explore une autre facette de ce grand chapitre de l'Histoire : le contrecoup en Allemagne, au lendemain de l'Armistice. Plus précisément, cette réalisation britannique signée James Kent fait lumière sur la cohabitation entre les Alliés victorieux occupants, chargés de reconstruire le pays, et les Allemands survivants mais vaincus, dont certains restent encore dévoués à la cause nazie. 

 

Durant l'hiver de 1946, Rachel (Keira Knightley) rejoint ainsi son époux, l'officier des forces britanniques Lewis Morgan (Jason Clarke), à Hambourg. Alors que la ville est dévastée par les bombardements, le couple s'installe dans une demeure réquisitionnée à quelques kilomètres de celle-ci. Ses propriétaires, un architecte veuf (Alexander Skarsgård) et sa fille, restent vivre à leurs côtés. Un défi inattendu pour Rachel, qui pleure encore son enfant, mort pendant le Blitz à Londres. Mais dans le deuil de chacun, et face à l'adversité, la méfiance et la rancœur laissent finalement place à une relation improbable et passionnelle entre l'Anglaise et l'Allemand.

© 2018 WeAreThe80sBabies