Les sorties du 14 novembre 2018

©  Sony Pictures Releasing France / Warner Bros. France /  Orange Studio Cinéma - UGC Distribution 

 

Marine de Guilhermier

12 novembre 2018

 

Chaque lundi, on vous propose de découvrir trois films qui feront l'actualité de la semaine. Entre blockbusters, réalisateurs de prestige ou encore coups de cœur des 80's babies, il y en aura pour tous les goûts. Place aux sorties du 14 novembre.

 

Millénium : Ce qui ne me tue pas, de Fede Alvarez

 

Lisbeth Salander est de retour sur les écrans de cinéma ! Après Noomi Rapace dans l'adaptation suédoise de la trilogie de Stieg Larsson, puis Rooney Mara dans l'adaptation américaine du premier roman, c'est au tour de Claire Foy de se glisser dans la peau de la célèbre hackeuse. Ce qui ne me tue pas n'est pas la suite directe du film de David Fincher, mais une adaptation du quatrième livre de la série, écrit par celui qui en a repris les rennes après le décès de Stieg Larsson, David Lagercrantz. Celle qui s'est fait connaître du grand public en interprétant Elizabeth II dans The Crown, incarne une Lisbeth qui, pour ne pas qu'un logiciel permettant de prendre le contrôle d'armes nucléaires tombe en de mauvaises mains, va faire appel au journaliste Mikael Blomkvist qu'elle n'a pas vu depuis 3 ans. Ce dernier est cette fois campé par Sverrir Gudnason, vu l'an dernier dans la peau de Björn Borg dans Borg/McEnroe.

Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald, de David Yates

 

Attendue avec impatience par tous les Potterheads, la seconde aventure de Norbert Dragonneau débarque enfin en salle ce mercredi. Il faut dire qu'en plus des personnages du premier volet - le magizoologiste donc, mais aussi ses amis Tina, Queenie et Jacob -, ce second épisode fait revenir l'un des personnages les plus emblématiques de la série Harry Potter : Albus Dumbledore. Mais l'histoire prenant place en 1927 ce n'est pas Michael Gambon qui incarne le grand sorcier mais un certain Jude Law ! De quoi attiser la curiosité des fans. Surtout, le film nous promet une plongée captivante dans l'affrontement entre l'ancien mentor du petit sorcier à lunettes et Gellert Grindelwald, toujours campé par un Johnny Depp blond platine. Amis (voire plus...) durant leur adolescence, les deux sorciers aux immenses pouvoirs sont devenus ennemis quand Grindelwald s'est tourné vers la magie noire. Et quand ce dernier menace la sécurité du monde des Moldus, Dumbledore n'a d'autres choix que de trouver un moyen de l'arrêter...

Les Chatouilles, d'Andréa Bescond et Eric Métayer

 

Passé par la section Un Certain Regard lors du Festival de Cannes 2018, Les Chatouilles s'intéresse avec délicatesse à un dur sujet, malheureusement universel : les abus sexuels sur enfants. L'histoire d'Odette, attouchée à 8 ans par un ami de ses parents et qui, une fois adulte, se lance corps et âme dans une carrière de danseuse, s'inspire de celle d'Andréa Bescond, réalisatrice et actrice principale du film. Les agressions sexuelles qu'elle a subies enfant, cette dernière les a d'abord racontées dans une pièce, Les Chatouilles ou la danse de la colère, avant de les transposer à l'écran avec son metteur en scène de théâtre, Eric Metayer. Le résultat est un long-métrage coup de poing, porté par l'interprétation bouleversante d'Andréa Bescond mais aussi de ses partenaires, Karin Viard et Clovis Cornillac dans le rôle de ses parents, à qui l'héroïne devra trouver la force de révéler son secret. Enfin, dans le rôle du pédophile, le talentueux Pierre Deladonchamps est tout simplement glaçant.

© 2018 WeAreThe80sBabies