Les sorties du 13 février 2019

©  Mars Films / Le Pacte /  Twentieth Century Fox France 

Marine de Guilhermier

11 février 2019

Chaque lundi, on vous propose de découvrir trois films qui feront l'actualité de la semaine. Entre blockbusters, réalisateurs de prestige ou encore coups de cœur des 80's babies, il y en aura pour tous les goûts. Place aux sorties du 13 février. 

Vice, d'Adam McKay

 

Après ses nombreuses comédies portées par Will Ferrell et The Big Short : Le Casse du siècle, qui mettait en scène Christian Bale, Steve Carrell, Ryan Gosling et Brad Pitt à Wall Street et qui lui a valu l'Oscar du Meilleur scénario adapté en 2016, Adam McKay s'intéresse de nouveau à une histoire vraie dans Vice : celle de Dick Cheney. Vice-président de George W. Bush de 2001 à 2009, ce dernier a eu une influence considérable sur l'ordre mondial que l'on connaît aujourd'hui en demandant à Bush de lui confier des missions que n'ont d'ordinaire pas les vice-présidents. C'est comme ça qu'il est devenu l'homme le plus puissant du monde à l'insu de tous. Pour incarner cet homme assoiffé de pouvoir, Adam McKay s'est tourné vers Christian Bale, qui prouve une nouvelle fois qu'il peut complètement disparaître derrière un personnage en se transformant physiquement au point d'être quasiment méconnaissable, tout en gardant intact son talent d'acteur. Bien aidé par d'excellents seconds rôles (Amy Adams en Lynne Cheney, Sam Rockwell en George W. Bush et Steve Carrell en Donald Rumsfeld, notamment), il livre une géniale prestation pour laquelle il a déjà remporté un Golden Globe et qui pourrait bien lui valoir le deuxième Oscar de sa carrière.

Deux fils, de Félix Moati

 

Félix Moati en a fait du chemin depuis sa première apparition au cinéma dans LOL en 2009, au point de s'être lancé dans la réalisation. Ainsi, après avoir fait ses armes sur un court-métrage porté par Vincent Lacoste en 2016, il s'essaye au long-métrage avec Deux fils pour lequel il a une nouvelle fois engagé son ami dans l'un des rôles principaux, aux côtés de Benoît Poelvoorde (rencontré sur le plateau du  Grand bain ) et du jeune Mathieu Capella, dont il s'agit du premier film. Le premier incarne Joachim, le second son père Joseph et le dernier son frère Ivan, et tous trois forment une famille soudée bien qu'ébranlée par de récents événements. Joachim a en effet du mal à se remettre d'une rupture amoureuse et Joseph a arrêté la médecine pour se consacrer à l'écriture d'un roman ne s'avérant pas des plus réussis. De quoi perturber Ivan, collégien aux passions sophistiquées telles que l'alcool et la religion, qui voit là ses deux modèles s'effondrer. Filmé au plus près des visages des acteurs et subliment éclairé, Deux fils est un premier film tendre qui mérite le détour.

Alita : Battle Angel, de Robert Rodriguez

Projet de longue date de James Cameron, c'est finalement Robert Rodriguez qui a hérité de la réalisation d'Alita : Battle Angel, adaptation sur grand écran du manga Gunnm, qui se déroule dans un futur post-apocalyptique où l'élite de la population vit dans une cité suspendue appelée Zalem, tandis que le reste de la race humaine s'entasse en dessous, dans la dangereuse ville d'Iron City. Le résultat est non seulement un film à grand spectacle de qualité – grâce notamment à des effets spéciaux impressionnants -, mais surtout une histoire prenante qui prend place dans un monde fascinant et qui est portée par des personnages creusés, à commencer par la très attachante héroïne, Alita, jouée en motion capture par Rosa Salazar et recréée numériquement de façon tout à fait bluffante. Jeune cyborg retrouvée dans une décharge sans aucun souvenir de son passé, cette dernière se révèle être une guerrière hors du commun qui se fera autant d'amis que d'ennemis au cours de ses passionnantes aventures.

© 2018 WeAreThe80sBabies