Les sorties du 12 décembre 2018

© Mars Films / Universal Pictures International France / New Story

 

Jessica Rat

10 décembre 2018

 

Chaque lundi, on vous propose de découvrir trois films qui feront l'actualité de la semaine. Entre blockbusters, réalisateurs de prestige ou encore coups de cœur des 80's babies, il y en aura pour tous les goûts. Place aux sorties du 12 décembre.

 

Rémi sans famille, d'Antoine Blossier

 

Vous vous souvenez de ce manga, diffusé dès le début des années 80 dans les programmes jeunesse du petit écran ? Mais si… C'est l'histoire de Rémi, l'orphelin loué à un artiste de rue pour quelques sous, qui va finalement vivre de sacrés aventures auprès de celui qui devient son ami et mentor, sans oublier bien sûr ses acolytes à quatre pattes — le chien Capi et le singe Joli-Cœur. Alors que cette histoire, imaginée par le romancier français Hector Malot au 19e siècle, a déjà inspiré quelques films sur le grand écran, voilà qu'elle devrait encore connaître de beaux jours avec une nouvelle adaptation cinématographique signée Antoine Blossier. Daniel Auteuil y tient le rôle du saltimbanque Vitalis, donnant ainsi la réplique au jeune Maleaume Paquin dans la peau de Rémi. Au casting également : Virginie Ledoyen, Ludivine Sagnier, ou encore Jacques Perrin… Ajoutés à cela des décors et des costumes soigneusement travaillés, les paysages verdoyants de l'Hexagone joliment filmés, et tout compte fait une production assez grandiose, vous obtenez un film d'aventure qui tombe à pic à quelques jours des fêtes de Noël. Quoi de mieux, en effet, que cette période quelque peu féérique pour se permettre de replonger en enfance et revivre l'épopée extraordinaire du petit Rémi sans famille !

Mortal Engines, de Christian Rivers

 

Celui qui a magistralement redonné vie à l'œuvre de Tolkien avec pas une, mais deux trilogies — Le Seigneur des anneaux et Le Hobbit — revient aujourd'hui avec, encore, l'adaptation d'un roman fantastique. L'illustre Peter Jackson s'est en effet penché sur les travaux (plus contemporains) de Philip Reeve : Mortal Engines, ou Mécaniques fatales en français. Or, s'il a bien sûr assuré la production et écrit le scénario, toujours aux côtés de Fran Walsh et Philippa Boyens, de ce nouveau blockbuster, le cinéaste néo-zélandais a cette fois confié la place derrière la caméra à un autre. Son nom ne vous dira probablement pas grand chose, puisqu'il s'agit-là de son premier long-métrage en tant que réalisateur. Mais sachez que Christian Rivers a fait ses preuves auprès de Peter Jackson, travaillant sur le design et les effets visuels desdites trilogies, comme de son King Kong ou encore de Lovely Bones. Alors autant dire qu'il fera certainement l'affaire, puisque ce que l'on va chercher avec ce Mortal Engines, qui nous plonge dans un monde post-apocalyptique où les cités (motorisées) se dévorent entre elles pour survivre… c'est surtout du grand spectacle

Nous les coyotes, de Hanna Ladoul et Marco La Via

 

Amanda et Jake, la vingtaine, décident de tout quitter pour aller vivre leur rêve américain à Los Angeles. C'est sûr, entre la côte pacifique, ses palmiers et ses boulevards tapis d'étoiles, il y a de quoi fantasmer. Mais arrivés au bout de leur road trip, celle que l'on surnomme avec pourtant tant de féérie la Cité des anges va vite leur apporter désillusion. Se loger, trouver un job (rémunéré)… rien n'est simple pour le jeune couple qui, maintenant face à la dure réalité de la vie, est lui aussi mis à mal. Premier long-métrage des dénommés Hanna Ladoul et Marco La Via, avec de jeunes acteurs également méconnus du public mais prometteurs, Morgan Saylor et McCaul Lombardi, Nous les coyotes est passé par la Croisette, dans la sélection ACID du Festival de Cannes 2018, avant de débarquer ce mercredi dans les salles obscures. À voir ne serait-ce que pour cet aperçu du quotidien, pas toujours si glamour que ça, à Hollywood…

© 2018 WeAreThe80sBabies