Les sorties du 10 juillet 2019

© Warner Bros. France / Pathé / Pyramide Distribution

 

Jessica Rat

8 juillet 2019 

Chaque lundi, on vous propose de découvrir trois films qui feront l'actualité de la semaine. Entre blockbusters, réalisateurs de prestige ou encore coups de cœur des 80's babies, il y en aura pour tous les goûts. Place aux sorties du 10 juillet.

 

Annabelle : La Maison du mal, de Gary Dauberman

 

Après un préquel en 2017, l’épouvantable Annabelle a droit à une suite. Un 3e volet donc, qui semble reprendre l’histoire à sa fin... Les Warren, véritable couple de démonologues sur lequel est basé tout l’univers cinématographique Conjuring, ont mis la poupée hors d’état de nuire. Semble-t-il... Placée derrière une vitre, avec la bénédiction d’un prête, la diabolique est en effet emprisonnée dans ce qui a tout d’un musée des horreurs. Mais, bien sûr sinon ce n’est pas drôle, elle n’a pas dit son dernier mot et compte bien sévir à nouveau. Aidée par les mauvais esprits qui l’entourent, elle prend cette fois pour cible la fille de ses geôliers, un soir où la gamine se retrouve seule avec sa baby-sitter et une amie dans cette grande et lugubre maison... 

 

Hissée dès ses débuts sur le grand écran au rang de personnage cauchemardesque culte, faisant même de la concurrence à son homologue Chucky, Annabelle promet cette fois encore de vous donner la chair de poule ! Au casting de ce nouvel épisode horrifique, on note la présence de la jeune Mckenna Grace, connue notamment grâce à la série Designated Survivor, dans le rôle de victime principale. Et pour incarner le fameux couple Warren, on retrouve le couple déjà à l’affiche des films Conjuring, forcément, Vera Farmiga (star par ailleurs de la série Bates Motel) et Patrick Wilson (vu également récemment dans... Aquaman). De quoi donner envie d’aller se faire peur, tiens !

Anna, de Luc Besson

 

Après Nikita et Lucy, le plus hollywoodien des cinéastes français nous présente Anna. Une jolie jeune femme de 24 ans, bien mystérieuse... À la manière d’une véritable matriochka, la poupée russe dissimule plusieurs personnages derrière ses grands yeux bleus. Tantôt fragile, tantôt kick-ass, la fille paumée devenue espionne doit apprendre à gérer son nouveau quotidien, entre histoires de cœur et missions dangereuses. Version moderne (et américaine) du fameux film porté par Anne Parillaud, Anna se veut plus ambitieux, plus spectaculaire. 

 

Avec au moins, c’est sûr, des scènes d’action à couper le souffle, le dernier long-métrage de Luc Besson sera-t-il à la hauteur de son Nikita ? On y croit moyennement. Mais son casting — entre Helen Mirren, Cillian Murphy, Luke Evans, et l’intrigante nouvelle venue Sasha Luss dans le rôle-titre — a en tout cas le mérite d’attiser notre curiosité !

Vita & Virginia, de Chanya Button

 

Vous connaissez Virginia Wolf, la célèbre auteure de Mrs. Dalloway, mais connaissez-vous son histoire ? Déjà interprétée sur le grand écran par Nicole Kidman dans The Hours, l’écrivaine fait de nouveau l’objet d’un film, s’intéressant cette fois à sa relation amoureuse avec Vita Sackville-West. Femme de lettres elle aussi, cette aristocrate mondaine fuit sa famille et sa mauvaise réputation pour tomber dans les bras de la fragile Virginia Wolf. Naît alors une romance passionnelle, qui inspirera à cette dernière un certain Orlando...

 

Porté par un duo sublime, Gemma Arterton et Elizabeth Debicki, le biopic de Chanya Button est par ailleurs fort de choix de mise en scène osés mais réussis : des effets spéciaux transforment Londres en jungle dans l’imagination de l’écrivaine révolutionnaire, alors que les personnages évoluent au son d’une bande originale moderne et électrique. En outre, on se réjouit de retrouver au casting la grande Isabella Rossellini, parfaite dans son rôle de mère mesquine. 

© 2018 WeAreThe80sBabies