On a testé : la 4DX

Une salle 4DX au Pathé La Villette © Jessica Rat / 80's babies

 

Jessica Rat

30 avril 2018

 

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de vivre cette expérience cinématographique immersive, ou si c’est le prix du billet qui vous en a jusqu’à présent refroidi l’envie, on vous conseille tout de même de céder à la tentation... Au moins une fois, ça vaut le coup !

 

Tout d'abord : la 4DX, c'est quoi ? Arrivée l'an passé dans l'Hexagone, cette nouvelle technologie, offerte exclusivement par les groupes Gaumont-Pathé et Kinepolis, permet aux spectateurs de vivre une séance de cinéma en totale immersion — ou plutôt, comme le veut son nom, en 4 dimensions. C'est-à-dire ? En plus des effets visuels en 3D, déjà connus, vous voilà transporté au coeur de l'action grâce aux mouvements de siège et quelques artifices, déployés à divers endroits de la salle, reproduisant l'atmosphère qui règne dans le film.

Bref, sur le papier, ça vend du rêve. Mais le rendu est-il à la hauteur des attentes ? Pour en avoir (enfin !) le coeur net, on a choisi d'aller voir le dernier né du MCU, Avengers : Infinity War. Autant dire que les 8 euros ajoutés au prix du billet ont été vite oubliés ; on est ressorti de la salle presqu'éreintées par ces quelque 2h35 riches en émotions et sensations fortes.

C'est pas non plus les montagnes russes, mais quand même

 

Tout le long du film, le spectateur expérimente ce que les protagonistes ressentent, donc autant dire que pour les grandes scènes d'action, ça chamboule pas mal ! Un soudain mouvement en arrière, couplé de petits souffles d'air envoyés sur le visage, vous donne l'impression de prendre de la vitesse. Un subtil mouvement en avant et, hop, vous voilà en lévitation dans l'espace. Des jeux de lumière simulent les éclairs, des fumigènes annoncent le brouillard, des giclées d'eau vous font vivre au plus près les combats dans les flaques… Sans oublier bien sûr les vibrations qui vous font ressentir les secousses — quitte à vous faire glisser petit à petit du siège. Et notez que les coups dans le dos ne sont pas la cause d'un voisin insensible derrière vous, mais sont bel et bien synchronisés avec les échauffourées. De quoi vivre pleinement l'action… Parfois même un peu trop !

N'empêche qu'on en redemanderait presque. Et on se dit surtout que ça doit être bien sympa, une séance en 4DX, sur un (autre) film intergalactique… Par exemple, pourquoi pas comme ça au hasard, le prochain Solo : A Star Wars Story

© 2018 WeAreThe80sBabies