3  bonnes raisons d'aller voir Le Grand bain

© Studiocanal GmbH / Mika Cotellon

Marine de Guilhermier

25 octobre 2018

Après avoir été ovationné à Cannes en mai dernier, Le Grand bain de Gilles Lellouche est enfin sorti dans toutes les salles de l'Hexagone ce 24 octobre, et il devrait rester à l'affiche encore de longues semaines tant son succès est inévitable. Les 80's Babies vous expliquent pourquoi en 3 raisons.

 

C'est le feel good movie par excellence

 

Le Grand bain, c'est l'histoire de Bertrand (Mathieu Amalric), un quinqua qui a perdu goût à la vie et qui passe son temps à végéter sur son canapé jusqu'au jour où il décide d'intégrer l'équipe de natation synchronisée... masculine, de la piscine du coin. Là, il rencontre des hommes qui, comme lui, cachent de nombreuses fêlures. Et c'est en tentant de relever un défi commun - gagner les championnats du monde de leur discipline - qu'ils vont peu à peu sortir la tête de l'eau. Ainsi, s'il est ponctué de scènes tout bonnement hilarantes, c'est surtout la complicité qui se crée entre les personnages qui donne tout son sel au Grand bain. Chacun des héros a droit à sa scène émouvante qui vous serrera le cœur, avant d'en ressortir plus fort et, au final, de vous donner une belle leçon de vie. 

Sa géniale distribution

 

Pour sa première réalisation en solo, Gilles Lellouche s'est entouré de la fine fleur du cinéma français. Il a, bien sûr, convié son ami Guillaume Canet, mais aussi des talents aussi différents que Mathieu Amalric, Jean-Hugues Anglade, Benoît Poelvoorde, Philippe Katerine, Félix Moati, Alban Ivanov et a donné sa chance à Thamilchelvan Balasingham, seul inconnu du casting. Et chacun d'entre eux est absolument irrésistible dans son rôle. De Canet et ses colères monstres à Poelvoorde ne voulant pas admettre qu'il est ruiné en passant par Anglade certain de son talent d'artiste et surtout Katerine en grand enfant naïf. C'est d'ailleurs lui qui vous fera sûrement plus forte impression, tant son rôle est mémorable. Mention spéciale, aussi, aux rôles principaux féminins : Virgine Efira, Leïla Bekhti et Marina Foïs, toutes excellentes. 

 

Ses scènes de natation synchronisée hilarantes

 

Enfin, Le Grand bain, c'est aussi, évidemment, des scènes d'entrainement très (très) drôles, car l'équipe n'est pas du tout, en tout cas au début, au niveau d'un championnat mondial. Les voir tenter des enchaînements dans l'eau est donc jouissif, sans parler de l'entraînement intensif que Leïla Bekhti leur fait subir sur la terre ferme, à coup d'insultes toutes plus vaches les unes que les autres. Ce qui vaut aux nageurs des épisodes de rébellion truculents !

 

Alors, vous savez ce qu'il vous reste à faire ?

© 2018 WeAreThe80sBabies