Solo : A Star Wars Story - Retour sur une production houleuse

Alden Ehrenreich et Joonas Suotamo dans Solo : A Star Wars Story ©  Lucasfilm Ltd. / Jonathan Olley

Marine de Guilhermier

4 mai 2018

 

Le 23 mai 2018 sortira sur les écrans français Solo : A Star Wars Story, second spin-off de la saga intergalactique, cette fois centré sur la jeunesse du plus célèbre des contrebandiers du 7e Art. Un film qui aura connu de nombreux déboires de production ces derniers mois. Flashback.

Tout a commencé en juillet 2015. Après des mois de rumeurs, Lucasfilm officialisait la mise en chantier d'un long-métrage consacré à la jeunesse d'Han Solo avec aux manettes un duo de réalisateurs : Phil Lord et Chris Miller. Un choix quelque peu étonnant, car les deux hommes n'avaient jusque-là dirigé que des films d'animation (Tempête de boulettes géantes et La Grande aventure Lego) et des comédies (21 et 22 Jump Street). Et si le fait d'engager des cinéastes avec peu d'expérience dans le blockbuster et un background plutôt comique s'était avéré probant chez Marvel avec les frères Russo, cela n’a pas été le cas ici.

Deux de perdus, un de retrouvé

En effet, alors que tout semblait bien se passer sur le projet, un communiqué de la production a fait effet de coup de tonnerre le 20 juin 2017. À ce moment-là, le tournage était commencé depuis cinq mois avec Alden Ehrenreich dans le rôle d'Han Solo, Donald Glover dans celui de Lando Calrissian, Joonas Suotamo dans le costume de Chewbacca mais également Woody Harrelson, Emilia Clarke, Thandie Newton et Michael K. Williams dans de nouveaux rôles. Or, tout ce beau monde s'est alors retrouvé... sans réalisateurs ! “Phil Lord et Christopher Miller sont des cinéastes talentueux qui ont réuni un casting et une équipe incroyables, mais il est devenu évident que nous avions des visions créatives différentes sur ce film, nous avons donc décidés de nous arrêter là”, assurait Kathleen Kennedy, la présidente de Lucasfilm, dans ledit communiqué. Deux jours plus tard, elle annonçait la nomination de Ron Howard à la tête de Solo : A Star Wars Story.   

“Le fossé était trop important”

Mais que s'est-il vraiment passé sur le tournage pour que les réalisateurs initiaux soient évincés de la sorte ? Selon différentes sources, le duo et Kathleen Kennedy auraient eu des difficultés à s'entendre dès le premier clap, cette dernière ne leur laissant pas assez de marge de manœuvre. Lord et Miller auraient aussi eu du mal à trouver un terrain d'entente avec le coscénariste du film, Lawrence Kasdan, un vétéran de la saga. Celui-ci n'était apparemment pas fan de l’improvisation qui régnait sur le plateau et les trois hommes n'auraient, en outre, pas eu la même vision du héros. En novembre 2017, lors du Vulture Festival, le duo a d'ailleurs confirmé que “(son) approche était vraiment trop éloignée de (celle des producteurs)”. Et d’ajouter : “Le fossé était trop important.” Enfin, il se murmure que le studio n'était pas non plus satisfait de la prestation d'Alden Ehrenreich et qu'un coach a été engagé pour améliorer sa performance et la rapprocher de celle d'Harrison Ford.

Un film presque retourné dans son intégralité

Résultat des courses : Ron Howard aurait retourné quasiment tout le film en arrivant sur le projet, augmentant ainsi considérablement son budget et la durée de ses prises de vue. L'une des conséquences de ce tournage rallongé a été un problème d'emploi du temps pour Michael K. Williams, qui n'a pas pu revenir tourner des scènes et qui a ainsi été remplacé par Paul Bettany. Le scénario, en revanche, serait resté le même si l'on en croit les propos de plusieurs acteurs, dont un ayant fait part au site Vulture de son expérience sur le tournage sous couvert d'anonymat. Il assurait ainsi que le réalisateur de Da Vinci Code avait simplement remis en boîte des scènes que Phil Lord et Chris Miller avaient déjà dirigées. Mais là où ces derniers tournaient trente prises pour une seule scène, Ron Howard n'en faisait que deux ou trois !

 

Finalement, c'est donc le cinéaste de 64 ans qui sera seul crédité en tant que metteur en scène tandis que ses prédécesseurs apparaîtront au générique en tant que producteurs délégués. Reste à savoir si tous ces bouleversements impacteront la qualité de Solo : A Star Wars Story, qui aura d'ailleurs l'honneur d'être présenté Hors Compétition au Festival de Cannes, quelques jours avant sa sortie en salle. La dernière fois qu'un épisode de la saga avait été montré sur la Croisette, c'était La Revanche des Siths en 2005.

© 2018 WeAreThe80sBabies