Ces pépites découvertes au Champs-Élysées Film Festival

Dev Patel, Robert Sheehan et Zoë Kravitz dans The Road Within © Amasia Entertainment

Marine de Guilhermier

20 avril 2018 

Créé en 2012, le Champs-Élysées Film Festival reviendra pour une septième édition du 12 au 19 juin 2018. Ce petit festival parisien a pour ambition de défendre et promouvoir les cinémas indépendants américain et français. Au fil des ans on y a découvert quelques jolis longs-métrages n'ayant pas forcément eu l'honneur d'une sortie en salle dans l'Hexagone. Sans plus attendre, voici trois pépites passées par le CEFF. 

My Two Daddies, de Travis Fine

Montré dans de nombreux festivals aux États-Unis, le magnifique My Two Daddies était en compétition en 2013. Très émouvant, le film raconte une histoire vraie incroyablement belle mais aussi incroyablement triste. Celle d'un couple d'hommes qui, à la fin des années 70, tentent d'obtenir la garde légale d'un jeune garçon trisomique dont la mère toxicomane est incarcérée et qu'ils considèrent déjà comme leur fils. Ils devront alors combattre une justice qui ne les pense pas apte à être pères du fait de leur homosexualité. Dans les rôles principaux, Alan Cumming (The Good Wife) et Garret Dillahunt (Raising Hope) sont tout simplement magistraux. La fin déchirante ne devrait pas vous laisser indifférents. 

The Road Within, de Gren Wells

Lauréat du Prix du public en 2015, The Road Within est un joli road-trip porté par un trio on ne peut plus attachant (Robert Sheehan, Dev Patel et Zoë Kravitz). Le premier joue Vincent, un jeune homme atteint du syndrome de la Tourette, le second Alex, souffrant de TOC sévères, et la dernière l'anorexique Marie. Pour répandre les cendres de la mère de Vincent récemment décédée, les trois amis s'échappent de la clinique spécialisée dans laquelle ils vivent et prennent la route pour un voyage qui sera aussi, et surtout, intérieur. Émotions et humour seront au rendez-vous. 

Loving, de Jeff Nichols

Avant de sortir en salle en février 2017, le bouleversant Loving avait concouru pour la Palme d'or lors du Festival de Cannes 2016 et avait fait l'ouverture du Champs-Élysées Film Festival cette même année. Basé sur l'histoire vraie terriblement injuste de Mildred (incarnée par Ruth Negga) et Richard Loving (joué par Joel Edgerton), qui en 1958 sont poursuivis en justice par l'État de Virginie pour s'être mariés alors qu'elle est noire et qu'il est blanc, le long-métrage est à la fois une ode à l'amour et une critique de la société américaine des années 50. Le combat du couple pour rendre son union valide aux yeux de la loi est une belle leçon de courage, que Jeff Nichols nous raconte à travers une mise en scène intimiste parfaitement adaptée au sujet.

© 2018 WeAreThe80sBabies