Ant-Man et la Guêpe : rencontre avec l'équipe du nouveau Marvel !

Evangeline Lilly et Paul Rudd dans Ant-Man et la Guêpe © The Walt Disney Company

Marine de Guilhermier

18 juillet 2018

Dimanche 15 juillet 2018, 80’s babies a eu la chance de pouvoir assister à la conférence de presse parisienne de l'équipe d'Ant-Man et la Guêpe, nouvelle production Marvel en salle depuis ce mercredi. C'est dans la bonne humeur que le réalisateur Peyton Reed et les acteurs Michael Douglas, Paul Rudd, Evangeline Lilly et Hannah John-Kamen ont répondu aux questions des journalistes.

 

Arrivé sur le premier Ant-Man après le départ surprise d'Edgar Wright en 2015, Peyton Reed avait su s'approprier le personnage et livrer un long-métrage drôle et léger. Pas étonnant donc que la Maison des Idées lui ait fait confiance pour une suite (la première de sa carrière !) que l'équipe voulait plus impressionnante, comme l'a expliqué le cinéaste : “Quand il fut temps de faire Ant-Man et la Guêpe, nous voulions tous faire quelque chose de plus gros, plus excitant et encore plus drôle que le premier film mais en en gardant le côté intimiste et familial.” Surtout, la seconde aventure solo de l'Homme-fourmi avait la lourde tâche de succéder à Avengers : Infinity War, dont il se démarque en étant “plus comique” et en permettant “un peu de lumière” après la fin dramatique de celui-ci. Pour autant, Ant-Man et la Guêpe n'est pas qu'une comédie. “C'est un film de science-fiction, d'action, il y a aussi de l'aventure et du policier”, a ainsi assuré Peyton Reed avant qu'Evangeline Lilly ne lui fasse remarquer qu'il oubliait “la romance” bien présente dans le film.

Le réalisateur a également évoqué la première des scènes post-génériques du long-métrage qui, ATTENTION SPOILERS, est en lien avec Avengers : Infinity War : ”Je pense que les gens viennent au cinéma en cherchant des indices sur comment cela va être lié, mais on aimait l'idée de raconter notre histoire de façon indépendante, d'avoir une résolution pour nos personnages, un amusant générique et enfin avoir une autre scène où l'on se dit 'Oh c'est ce qu'ils font maintenant' et là de frapper le public au ventre, de le surprendre. Cela semblait être une façon effrontée propre à Ant-Man et la Guêpe de gérer les événements de la fin d'Infinity War.” 

Michael Douglas : "Marvel devrait recevoir un 20/20"

 

Si l'acteur principal du film, Paul Rudd, a été plutôt discret lors de la conférence, il s'est tout de même confié sur son rôle de scénariste sur la franchise : ”Je pense que mon paramètre par défaut tend à être l'humour. C'est là où je vais en premier. Mais je ne suis qu’une petite pièce du puzzle, il y a d'autres personnes qui travaillent plus dur que moi.

© The Walt Disney Company

Mais c'est surtout l'oscarisé Michael Douglas qui a monopolisé l'attention des journalistes. Celui-ci s'est notamment exprimé sur l’avènement du genre super-héroïque au cinéma. “J'adore le monde de Marvel”, a-t-il indiqué avant de faire quelques confessions sur son “premier film sur fond vert” : “En tant qu'acteur, on se sent très vulnérable, on est entre les mains du réalisateur plus que jamais auparavant parce qu'il vous parle de choses qui n'existent pas.” Et le comédien de réitérer toute l'admiration qu'il porte à son employeur : “Marvel devrait recevoir un 20/20. On parle beaucoup des films de super-héros mais je pense qu'on devrait parler spécifiquement d'à quel point Marvel a réussi.” Cela veut-il dire que le comédien lisait des comics de la Maison des Idées durant son enfance ? Eh bien pas vraiment. “Quand j'étais enfant, il n'y avait pas de super-héros, c'était les westerns. Les cow-boys. John Wayne. Kirk Douglas”, a déclaré Michael Douglas, provoquant évidemment l'hilarité - et les applaudissements - dans la salle.

L'interprète d'Hank Pym s'est ensuite improvisé intervieweur en interrogeant Peyton Reed sur sa connaissance de l'univers Marvel. “Je vais t'avouer, Michael, que oui je connaissais déjà beaucoup de choses. J'ai passé une grande partie de mon enfance assis tout seul dans ma chambre à lire des comics, donc je connaissais les bases, je savais tout sur Hank Pym et Janet Van Dyne, Scott Lang et Hope Van Dyne”, lui a alors répondu le metteur en scène. 

Se divertir pour échapper à la réalité

 

Quant à Evangeline Lilly, qui nous a gratifiés de quelques phrases en français, elle a partagé son point de vue sur l'importance des films de super-héros de nos jours. “Je pense qu'aujourd'hui, et je parle en tant que femme vivant en Amérique mais c'est assez global, il y a beaucoup de gens qui se sentent un peu sans espoir, les choses peuvent parfois sembler désespérées”, a-t-elle commencé. Et de poursuivre : “Généralement, quand on regarde autour de nous et que les choses ne sont pas aussi belles et idylliques dans notre société qu'on le voudrait, on va au cinéma soit pour être diverti et oublier (...), soit parfois pour être inspiré sur comment construire un monde meilleur et une meilleure société.

Je pense qu'on peut trouver l'inspiration et l'espoir chez des gens que l'on pense être plus créatifs ou plus forts ou plus enclins à se sacrifier que nous et dans le cas de notre film et notre franchise c'est surtout du fun et une façon merveilleuse de s'échapper : c'est bon de rigoler, c'est bon de simplement oublier les trucs merdiques dans le monde”, a conclu l'actrice révélée par Lost. C'est aussi elle qui, en grande fan de physique, a terminé la conférence en commençant à expliquer la théorie de l'espace quantique sans toutefois aller jusqu'au bout de peur de nous “ennuyer à mourir”. Ce qui est sûr, c’est que l’on ne s’ennuie pas devant Ant-Man et la Guêpe, alors courrez-y !

© 2018 WeAreThe80sBabies