Films d'horreur : zoom sur 3 sous-genres qui n'ont pas fini de vous faire cauchemarder

Halloween Resurrection © TFM Distribution

 

Marine de Guilhermier

13 juillet 2018

 

Certains le voient comme un jour de chance, d'autres pensent qu'il porte la poisse mais pour les amateurs de frissons le vendredi 13 est surtout l'occasion de se replonger dans la saga horrifique du même nom dont le premier épisode est un grand classique du slasher. Vous n'êtes pas familier avec ce terme désignant un sous-genre du film d'horreur ? Alors cet article est fait pour vous !

 

Le slasher : quand des tueurs masqués sèment la mort

Michael Myers, Freddy Krueger, Jason Voorhees, Ghostface... Ces tueurs qui vous ont traumatisés dans votre adolescence ont pour point commun d'être les héros d'un sous-genre bien particulier du film d'horreur : le slasher, soit quand un psychopathe s'en prend à un groupe de jeunes individus qu'il élimine un par un, le plus souvent à l'arme blanche. Ces tueurs sont généralement affublés de masques qui deviennent vite emblématiques.

© Paramount Pictures

© SND

© Warner Bros. France

Il est souvent considéré que le genre a été lancé par Halloween : La Nuit des masques de John Carpenter en 1978, puis ont suivi Vendredi 13 en 1980 ou encore Les Griffes de la nuit de Wes Craven en 1984. Des films qui ont chacun connu de nombreuses suites avant que le genre ne finisse par s’essouffler. Mais c'était sans compter sur Wes Craven qui le relance en 1996 avec l'un des slashers les plus célèbres de l'histoire : Scream. Dans les années 2000, on a alors droit à une vague de remakes des titres phare des années 80. Et comme le cinéma est un éternel recommencement, de nouveaux reboots sont désormais en développement dont un onzième Halloween attendu pour octobre ! 

Le torture porn : quand des sadiques mutilent et torturent des innocents 

 

Malgré son nom, ce sous-genre n'a rien de pornographique. En revanche, il mise bien sur la torture... Ainsi, les torture porn mettent en scène des pervers sadiques, généralement riches, brutalisant, torturant et soumettant à toutes sortes d'atrocités leurs victimes, souvent jeunes et belles. Certains considèrent que Salo ou les 120 journées de Sodome (1975) de Pier Paolo Pasolini est le premier film du genre mais ce sont surtout les sagas Saw et Hostel ou encore The Human Centipede, initiées dans les années 2000, qui l'ont popularisé.

© Metropolitan FilmExport

Le rape and revenge : la vengeance est un plat qui se mange froid

 

Contrairement au torture porn, le rape and revenge est exactement ce que vous pouvez en attendre de son nom : c'est un sous-genre horrifique où des victimes de viols, généralement laissées pour mortes, se vengent sauvagement de leur(s) bourreau(x). Parfois, ce sont les membres de la famille de la victime qui la vengent. Parmi les films les plus célèbres de ce genre, citons La Dernière maison sur la gauche (1972) de Wes Craven (oui, encore lui !) et I Spit on Your Grave (1978) qui ont tous deux connus des remakes à la fin des années 2000.

Bien sûr, il existe d'autres types de films d'horreur comme les films de zombies (La Nuit des morts-vivants, 28 jours plus tard) ou de cannibales (le controversé Cannibal Holocaust), ceux de possessions (L'Exorciste, pour ne citer que lui) et tous ceux qui reposent sur un postulat fantastique (présence de fantômes, sorcières, vampires, loups-garous et autres malédictions). Bref, si vous aimez vous faire peur, le choix est vaste !

© 2018 WeAreThe80sBabies